FullSizeRender.jpg

Avec les sculptures et ce poème de mon grand-père Jean Peyrissac, je vous souhaite un bel été et serais heureuse de vous retrouver à partir du 1er septembre pour de nouvelles expositions et de nouveaux événements.

« Je suis allé chercher un rêve pour toi, un rêve parfumé de thym et de marjolaine baigné des gouttes de la rosée matinale. Je suis allé chercher un rêve pour toi le long des haies ombragées du souvenir, un rêve bleu comme les pervenches étoilées. Léger comme l’aile d’un papillon. Et bourdonnant comme une abeille. Je suis allé chercher un rêve pour toi tout le long de ma rivière ensoleillée. Un rêve d’or comme les ajoncs et les Iris, délicat comme l’aubépine et clair comme l’eau qui coule et s’en va. Je suis allé chercher un rêve pour toi dans les profondeurs vertes de la forêt, un rêve tendre et mystérieux. Je suis allé chercher un rêve pour toi. Tout au fond de mon triste cœur. Je n’y ai trouvé qu’une mélancolique mélodie, faite de regrets et d’espoir… Prends les rêves et les chansons, oh mon amour, et me donne une seule de tes pensées volages… »                                                                                                                                           Jean Peyrissac, été 1935

Prochaine exposition à l’automne 2022 : « Famous », photographies par Bruno Mouron et Pascal Rostain.

En présence des photographes.

© Mathieu Walter

Galerie par catégories